Isolement et axénisation des cyanobactéries  
Isolement/axenisation Culture Description Mesures de biomasse Mesures d'ARA
 
Introduction
Plan du site
Morphologie
Taxonomie
Physiologie

Ecologie, facteurs du milieu

Ecologie dans l'environnement
Aspects appliqués
Méthodes d'étude
Glossaire
Autres sites
Remerciements
Copyright

Les Cyanobactéries se développent le plus souvent sous forme de colonies gélatineuses ou de voiles.
Plusieurs espèces sont souvent associées et le mucilage qu’elles produisent abrite une flore bactérienne parfois importante.
L’obtention d’une culture axénique s’effectue en deux stades :
1 - Obtention d’une culture unialgale en passant ou non par l’intermédiaire d’une culture enrichie en Cyanobactéries.
2 - Purification de la culture unialgale.

1. OBTENTION DE CULTURES UNIALGALES
La préparation de cultures unialgales de Cyanobactéries ne pose pas de difficultés importantes : un étalement sur boîte de Petri de suspensions-dilutions de sol ou d’eau, suivi de repiquages successifs en stries croisées (voir ci-contre), donne généralement de bons résultats. Toutefois, le développement plus rapide de certains microorganismes inhibe parfois le développement des Cyanophycées (Gerloff, 1950).
Il peut donc être nécessaire de procéder préalablement à une culture d’enrichissement.
           

Différents facteurs tels que la température, la composition du milieu ou certains composés organiques, peuvent être utilisés pour effectuer des cultures d'enrichissement. Les Cyanobactéries sont favorisées par les températures les plus élevées. Dans un milieu minéral non sélectif qui à 25°C permet le développement de Cyanobactéries et de nombreuses Algues eucaryotes, le développement des Algues eucaryotes est inhibé à 35°C. Quand le milieu est carencé en azote, seules les Cyanobactéries formant des hétérocystes se développent. L’actidione (cycloheximide) inhibe la croissance des Chlorophycées, Xantophycées et Bacillariophycées mais pas celle des Cyanobactéries. Ce produit est aussi actif sur beaucoup de Champignons, spécialement sur les Levures, par contre il est inactif sur les Bactéries. Une fois les cultures enrichies obtenues, des souches unialgales pourront être obtenues par repiquages successifs soit par des techniques de micro-manipulation.

           
           
           
           
           
           
 
Haut de la page    
 
Copyright P. A. Roger 2006