Facteurs climatiques: la dessiccation  
Facteurs climatiques pH Facteurs trophiques Facteurs biotiques
 
Introduction
Plan du site
Morphologie
Taxonomie
Physiologie

Ecologie, facteurs du milieu

Ecologie dans l'environnement
Aspects appliqués
Méthodes d'étude
Glossaire
Autres sites
Remerciements
Copyright
           

Certaines cyanobactéries sont particulièrement résistantes à la dessiccation, ce qui explique leur aptitude à coloniser les sols désertiques ou elles survivent pendant de longues périodes sous forme de croûtes de sol desséchées. Lors des pluies elles retrouvent rapidement leur activité et peuvent se multiplier. Ceci a également été observé dans des rizières.

Cet exemple de résistance à la dessiccation a été observé dans une rizière des Philippines qui était restée non irriguée pendant plus dune semaine.

On observe à la surface du sol des croûtes argileuses et des fentes de retrait

Lors de l'irrigation de la rizière, l'eau arrive tout d'abord dans les fentes de retrait du sol et imbibe ensuite par le dessous la surface du sol.

On observe alors que l'humectation du sol met en évidence des zones arrondies.

Une fois le sol entièrement submergé sous quelque centimètres d'eau on s'apperçoit que ces zones étaient en fait des colonies de Nostoc desséchées qui se mettent à gonfler.

C'est la gaine de polysaccharides des colonies de Nostoc qui est responsable de cette absorption rapide de l'eau.

Quelqeus heures après l'irrigation de la rizière les colonies de Nostoc ont repris leur activité physiologique et en particulier leur activité fixatrice d'azote atmosphérique mise en évidence, dans cette observation, par la mesure de réduction de l'acétylène.
   

Les akinètes des formes hétérocystées peuvent garder leur potentiel de germination pendant de très longue périodes allant jusqu'à 60 ou 80 ans. Cela a été démontré en mettant en culture des particules de sol conservées sur les racines de plantes des herbariums (collections de plantes séchées) de Musées d'Histoire Naturelle et dont on connaisait la date de mise en collection.

Une méthode simple de conservation a court terme de cultures de cyanobactéries utilise la résistance des cyanobactéries à la dessiccation. Elle consiste à déposer quelque gouttes de culture dense sur des petites languettes de papier filtre (5cm x 1cm) qui sont ensuite séchées à l'air dans une hotte stérile. Les languettes de papier sont ensuite placées dans des sachet de polyéthylène scellés pour éviter la contamination et l'absorption d'humidité. Pour remettre les souches en culture on place une languette dans un erlenmeyer contenant 1cm de milieu de culture. Aprés une journée au laboratoire sans éclairage direct , les erlenmeyers sont placées sous de tubes fluorescents (600 lux) en éclairage continu. Dés qu'une croissance est visible, le papier est enlevé. La viabilité diminue plus ou moins rapidement suivant les cultures. Sur 135 souches testées, 30 avaient perdu leur viabilité après 16 mois de stockage (voir ci-contre). Les pertes augmentaient de façon à peu prés linéaire au cours de cette période.

 
Haut de la page    
 
Copyright P. A. Roger 2006