Les cyanobactéries en riziculture  
Riziculture Pesticides Spiruline Pigments Toxines  
 
Introduction
Plan du site
Morphologie
Taxonomie
Physiologie

Ecologie, facteurs du milieu

Ecologie dans l'environnement
Aspects appliqués
Méthodes d'étude
Glossaire
Autres sites
Remerciements
Copyright

Le riz est la troisième céréale mondiale en volume de production (468.10 6 t par an), mais la première en terme de consommation alimentaire humaine. Il constitue la base du régime alimentaire de près de 50% de la population mondiale. Ce n'est pas une culture de rapport et moins de 5 % de la production mondiale est commercialisé sur le marché international. Dans la majorité des pays rizicoles, le rapport entre le prix international de l'engrais et celui du riz est élevé; ce qui explique que la recherche de sources d'azote bon marché soit une préoccupation constante de ces pays.

Rizière pluviale en terrasses (Philippines)  

Les organismes fixateurs d'azote, capables d'utiliser l'azote de l'air, constituent   une fois enfouis dans le sol une source d'azote utilisable par le riz et qui ne nécessite pas ou peu d'investissement financier par le riziculteur. Par contre, ces techniques demandent aux riziculteurs un travail supplémentaire, parfois important. La technologie la plus ancienne faisant usage des organismes fixateurs de N 2 en riziculture est celle des engrais verts: légumineuses et Azolla qui est une symbiose entre une petite fougère aquatique et une cyanobactérie fixatrice d'azote ("Anabana azollae") et qui a été utilisée depuis le 11e siècle pour la riziculture en Chine.

En savoir plus sur Azolla

Azolla filiculoides  

Plus récemment, dans les années 50, des essais ont été faits, tout d'abord au Japon, puis en Inde et dans un certain nombre d'autres pays rizicoles tels que Buthan ou l'Egypte pour accroitre la fertilité azotée des rizières en y inoculant des cyanobactéries fixatrices d'azote.

En savoir plus sur l'inoculation de rizières avec les cyanobactéries

Parcelle expérimentale de production d'inoculum de cyanobactéries au Tamil Nadu (Inde)  
           
 
Haut de la page    
 
Copyright P. A. Roger 2006